La fabrication

avril 6, 2014 at 4:07
filed under culture

Proserpine  Deux sociétés se partagent presque entièrement le marché de la fabrication, sauf pour les éditeurs qui possèdent déjà leur propre labo (Proserpine : Gwa Dunkerque, ou Fil à Film : Vidéopouce) : Télétota et VDM (Vidéo duplication maintenance). Le premier est une des filiales du groupe Tectis dont l’unité de duplication (créée en 1986) s’appelle en réalité. Duplication France. Télétota travaille avec tous les éditeurs, mais surtout les gros (Film Office pour qui Télétota duplique l’intégralité du catalogue Disney), tout sauf ceux qui ne font que du X. Chaque année, 7 millions de cassettes sortent de chez Télétota (mais le potentiel mensuel réel de duplication est de 1,2 million) toutes enregistrées en temps réel, le système de copie « high speed » n’étant pas encore au point selon Télétota. 6 400 machines, du type « Broadcast » de duplication, importées du Japon, tournent en permanence pour assurer la colossale demande des éditeurs. Ce système, réservé aux professionnels de la duplication, et dont Télétota est le seul à pouvoir disposer actuellement en France, est très performant et permet de réduire les malfaçons de 10 à environ 0,05%… Fini la duplication avec du VHS grand public !

Télétota 57 millions de francs ont ainsi été investis chez Télétota afin de garantir la meilleure qualité possible aux éditeurs et… aux consommateurs ! Le second, VDM, fabrique et duplique entre 10 et 12 millions de cassettes par an et représente 40 % du marché. La société dispose, depuis septembre, de 6 500 machines de duplication grâce à l’ouverture d’une deuxième usine implantée à Chartres (3 500 appareils), la première étant à Courbevoie et disposant de 3 000 machines. VDM traite également avec tous les éditeurs (surtout avec GCR) et se partage donc le marché avec Télétota. Régulièrement, ces deux sociétés reçoivent la visite de techniciens américains qui contrôlent la qualité de duplication de leurs produits.

Mais comme les USA et la France disposent de deux standards différents : NTSC et Secam, ces contrôles sont-ils vraiment efficaces ?

no comments

Flux / trackback

respond